02 30 96 01 96

 

Accueil
»
Blog
» Comment booster vos ventes en ligne avec Google Shopping ?

Comment booster vos ventes avec Google Shopping ?

D’après Net Offensive, chaque seconde, ce sont 63 000 recherches qui sont effectuées sur Google. La mise en avant de vos produits e-commerce et par conséquent de votre boutique en ligne paraît donc primordiale. Depuis 2010, le service Google Shopping, anciennement Google Product Search, est accessible en France. Cet outil, proposé par le moteur de recherche Google, permet de comparer les prix des produits e-commerce référencés et d'améliorer leur visibilité sur la page web des résultats de recherche. Mais comment l’utiliser et optimiser son utilisation pour booster vos ventes en ligne ?

Booster ses ventes avec Google Shopping

 

Fonctionnement Google Shopping

1. Le fonctionnement de Google Shopping  

Vous l’avez sûrement déjà remarqué, sur Google, lorsque vous souhaitez acheter un produit, un encadré “Annonces” est présent en haut de la page. Cet encadré met en avant des produits correspondant à votre recherche. Vous pouvez également accéder à l’onglet “Shopping” qui vous propose davantage d’annonces et vous permet de filtrer vos recherches. Voici Google Shopping, du point de vue de l’acheteur ! À présent, voilà comment fonctionne l’outil en tant qu’e-commerçant :

  • Un service basé sur les outils AdWords et Google Merchant Center : vous permettant d’héberger vos flux de produits et de mettre en place des campagnes de pub.
  • ​Un système de coût par clic (CPC) : dès qu’un internaute clique sur votre annonce, Google vous facture l’action. Vous pouvez déterminer vous-même ce coût ou bien laisser l’algorithme du moteur de recherche s’en charger.
  • Un classement basé sur des critères de pertinence : mots-clés, liens internes et externes, optimisation de vos images et vidéosavis clients, etc.

 

 

2. Comment optimiser vos campagnes Google Shopping ?

Le saviez-vous ? Google Shopping est l’outil privilégié des e-commerçants puisqu’il représente 76% des dépenses destinées aux annonces Google. Cependant, de nombreuses entreprises utilisent l’outil, il faut donc réussir à se démarquer. De plus, vous devez prendre en compte certaines spécificités pour optimiser vos annonces.

 

A. Définissez les objectifs précis de votre campagne 

Avant de mettre en place votre campagne, vous devez réfléchir à des objectifs précis que vous souhaitez atteindre, tels que :

  • Le développement de vos ventes : en mettant en avant vos produits.
  • L’amélioration de votre visibilité : grâce à vos annonces présentes sur la première page de résultats de Google.
  • L’accroissement de votre taux de conversion : en affichant des produits adaptés aux recherches des internautes ou en ciblant des segments d’audience très spécifiques.

Gardez en tête vos objectifs et basez-vous sur ceux-ci pour sélectionner les KPI les plus pertinents à analyser. Par exemple, si votre objectif est de développer vos ventes, vous vous concentrerez sur le chiffre d’affaires généré par la campagne. 

  Définition d'objectifs précis

 

Flux de produits  

B. Travaillez vos flux de produits

L’outil Merchant Center va vous permettre de renseigner les données de vos produits : l’ensemble de ces informations est ensuite collecté dans un fichier nommé flux de produits. Nous vous conseillons de bien optimiser ces fichiers, car Google les analyse et peut facilement les refuser s’ils ne sont pas complets. Parmi les informations obligatoires à préciser, on retrouve :

  • Le titre : description claire et précise de votre produit et intégrant des mots-clés. Le titre doit permettre aux internautes d’identifier rapidement votre produit et ses attributs.
  • La description : composée de 5 000 caractères maximum et riche en mots-clés. Vous pouvez y intégrer la taille, matière ou le poids de votre produit.
  • Le lien : page de votre site web vers laquelle l'internaute sera redirigé lorsqu’il aura cliqué sur votre annonce.

Si vous souhaitez connaître toutes les spécifications des données produit, vous pouvez consulter cet article du support Google.

 

 

C. Adoptez une stratégie d'enchère intelligente

Une fois que vos objectifs sont bien clairs, vous devez mettre en place une stratégie d’enchère intelligente, afin d’optimiser vos coûts. Ce système est basé sur le Coût Par Clic (CPC), vous devez donc calculer le CPC maximum que vous êtes prêt à payer grâce à la formule « prix du produit x marge brute x taux de conversion ». Vous connaîtrez ainsi votre seuil de rentabilité et éviterez les pertes financières. Parmi les stratégies d’enchères, vous pouvez opter pour :

  • Les enchères au CPC manuelles : vous permettant de gérer vos dépenses de manière autonome. Avec ce modèle, vous définissez votre CPC maximum pour chaque groupe d’annonces et ajustez manuellement vos dépenses selon le succès de vos produits. 
  • Les enchères au ROAS cible : dont le CPC est définit automatiquement par Google. Cette stratégie vous permet de déléguer les enchères et de maximiser votre valeur de conversion liée à vos retours sur les dépenses publicitaires.
  • Le Smart Shopping : basé sur deux optimisations manuelles, le budget journalier et votre objectif ROAS (retour sur les dépenses publicitaires). Le reste du processus est automatisé par Google et non modifiable par l’e-commerçant.

Il existe bien d’autres stratégies d’enchère que vous pouvez découvrir dans l’article d’HubSpot.

  Stratégie d'enchère intelligente

 

 

Segmentation produits  

​​D. Segmentez vos produits

Après avoir rempli vos données produits, il est important de les segmenter, toujours via l’outil Merchant Center. Il existe différents niveaux de segmentation de vos produits :

  • Les ensembles de produits : vous permettant de fractionner un groupe de produits en diverses subdivisions. Par exemple, si vous vendez des articles de plusieurs marques, vous pouvez les segmenter.
  • Les groupes d’annonces : très utiles lorsque vous mettez en place de grandes campagnes. Cette fonctionnalité vous permet de segmenter vos campagnes en plusieurs sections plus petites.

Vous pouvez également intégrer un paramètre de priorité pour hiérarchiser vos campagnes. Par exemple, si vous mettez en avant un produit présent dans différentes campagnes, vous pouvez sélectionner le groupe qui a la priorité pour définir le coût des enchères. Il existe trois niveaux de priorité : « faible », « moyenne » et « élevée ».

 

E. Analysez vos résultats et surveillez la concurrence 

Ça y est, votre campagne est publiée sur Google Shopping ! Vous commencez à gagner en visibilité et vous développez vos ventes. Cependant, tout n’est pas encore gagné si vous souhaitez pérenniser les bénéfices de vos campagnes publicitaires. En effet, vous devez également analyser vos résultats et effectuer une veille concurrentielle de manière fréquente. Voici les informations à collecter sur la concurrence :

  • Les prix : le produit identique est-il moins cher ? Le prix moyen de chaque article est-il plus bas ?
  • Les enchères : le CPC est-il plus haut ou plus bas ?
  • Les produits : sont-ils mieux mis en valeur sur la fiche produit ? Disposent-ils de plus d’attributs ou d’une meilleure qualité ? Comment sont-ils segmentés ?

Depuis Merchant Center, vous pouvez accéder à un large panel de fonctionnalités très utiles pour la veille concurrentielle. Par exemple, vous avez accès au rapport « Compétitivité tarifaire » qui vous permet d’analyser de nombreuses données.

  Analyse des résultats et de la concurrence

 

 

En conclusion, Google Shopping est un outil performant et un véritable vecteur de visibilité en ligne. Il vous permet de mettre en place des campagnes publicitaires efficaces et de booster vos ventes. Cependant, gardez en tête qu’une campagne optimisée nécessite un travail conséquent en amont, un suivi régulier de vos annonces et certaines bases techniques pour utiliser les différents services Google.

 

 

 
Auteur de l'article
Johannes AQUILINA
Cheffe de projet à L'Agence E-commerce

Après une expérience de 10 ans en webdesign et ergonomie, je vous accompagne et vous conseille dans tous les aspects webmarketing de votre projet, de la maquette aux fonctionnalités, en passant par les leviers commerciaux essentiels au web d'aujourd'hui.